Alcool

  • Repérage régulier car morbidité plus élevée en cas de consommation excessive d'alcool chez les personnes vivants avec le VIH (PVVIH).
  • Questionnaire rapide : AUDIT-C.
  • Attention aux interactions médicamenteuses potentielles, en particulier avec le Disulfirame (ESPERAL) .

La consommation excessive d'alcool est associée à une moins bonne observance et à une réponse moindre aux traitements ARV, à une progression de la maladie, à une toxicité accrue des ARV et à plus de pratiques à risques.

annexes-blue

Annexes

fiches-liees

Fiches liées

sources-blue

Sources

Date de dernière modification : 6 avril 2017