Risque rénal

  • Bilan : calcul du DFG, protéinurie, ratio albuminurie/ créatinurie sur échantillon (+ phosphorémie et glycosurie si  Ténofovir).
  • Fréquence : x 1 par an ; sauf si 2 facteurs de risque rénal alors x 2 par an.
  • Néphrotoxiques : Ténofovir, AINS...

La fréquence de la maladie rénale chronique est 5 à 10 fois supérieure chez les patients vivants avec le VIH (PVVIH) par rapport à la population générale. Elle est liée aux comorbidités associées, au vieillissement de la population ainsi qu'à l’exposition cumulée et prolongée à certains antirétroviraux (ARV).

annexes-blue

Annexes

fiches-liees

Fiches liées

sources-blue

Sources

Date de dernière modification : 22 novembre 2018

Votre avis nous intéresse !

Évaluation du site VIHclic

Chers confrères et chères consœurs,

Je suis actuellement interne en Médecine Générale et dans le cadre de ma thèse, j’évalue le site VIHclic auprès de ses utilisateurs. L’objectif étant de savoir si VIHclic est un outil d’aide à la consultation des personnes vivants avec le VIH (PVVIH).
La durée du questionnaire est de 5 min et votre avis permettra l’amélioration du site.

Je vous remercie par avance pour votre participation en espérant obtenir un maximum de réponses.

Anne Couchou-Meillot

répondre au questionnaire
► y répondre ultérieurement